15/07 – Coeur à coeur avec Soeur Claire…

 

  • Sœur Claire, comment avez-vous vécu ces 18 ans de responsabilité à la tête de la Congrégation ?

Je peux dire que cela a été pour moi un honneur d’avoir été choisie,  pour participer de cette manière à la vie de la Congrégation pendant 18 ans.

J’ai essayé de remplir ma tâche avec fierté quoique consciente de mon indignité et de mes limites. Mais j’ai essayé de valoriser et de faire fructifier le talent qui m’était confié.

Je prends la confiance qui m’a été faite, par trois fois, comme un signe de « reconnaissance », à deux niveaux :

  • Une « reconnaissance » de l’éducation, non seulement profane, mais chrétienne et spirituelle que les Oblates ont donnée – du moins par le passé – aux jeunes qui ont étudié dans leurs Institutions scolaires.
  • Et de ma part, « une  manière de manifester ma reconnaissance » pour ce que j’ai reçu des Oblates, bien avant mon entrée dans la vie religieuse. Elles m’ont donné la possibilité de trouver un trésor : Jésus-Christ.
  •        Quelles ont été vos joies ?

 Elles ont été nombreuses :

Joie de voir les Sœurs s’épanouir et être heureuses, de les voir se sentir davantage membres de la Congrégation. Leur dynamisme, souvent en dépit de leur âge, m’a toujours émerveillée (ne pas avoir de leurs nouvelles va me manquer ! mais  elles ne quitteront pas ma prière).

Joie de nouvelles vocations, même là où on ne les attendait pas !

Joie de rencontrer les Sœurs âgées qui ont  donné leur vie dans l’allégresse malgré les difficultés.

Joie de voir le Règne de Dieu s’étendre grâce à la Congrégation.

Joie de travailler davantage en Assomption.

Cette mission m’a beaucoup apporté, chaque sœur m’a beaucoup appris, d’une manière ou d’une autre… quelque fois dans la souffrance.

Je souhaite la même joie à Sr Felicia qui apporte un regard neuf, réaliste, imaginatif à la mesure des enjeux de l’avenir.

 

  • Je suppose que les soucis n’ont pas manqué !

Non, mais la grâce de Dieu m’a toujours soutenue et j’ai pu très souvent vérifier ces paroles des psaumes : « Avec le soir viennent les larmes et au matin, les cris de joie » ou bien « Tu as changé mon deuil en une danse »  ou bien encore « qui sème dans les larmes moissonne en chantant ».

                                                                                                  

  • Quels ont été ces soucis ?

Je ne peux tout énumérer : les guerres en Afrique et la sécurité des Sœurs, le vieillissement des Sœurs, la santé, les décès très nombreux ces dernières années, le manque de vocations et la résignation de certaines devant cette situation…

Déception de voir les Sœurs quitter la Congrégation, mais plus que déception, peine profonde quand je sais que la Congrégation  ne les a pas accompagnées comme elles auraient dû, souvent par parti pris, par blocage…et je me reproche de ne pas avoir joué mon rôle de Supérieure générale pour différentes raisons, sans doute par crainte de conflits.

Je le regrette beaucoup.

En tous cas, je ne peux oublier ces Sœurs qui nous ont quittées, je les porte et les porterai, je peux dire, toujours douloureusement, dans mon cœur.

Toujours dans le sens des départs de notre Congrégation, j’ai souvent réfléchi à cette phrase de Jésus aux légistes, rapportée en Luc 11,46 :

 « ne mettez pas de fardeaux trop lourds sur leurs épaules »

J’ai souvent réfléchi dans le sens d’une formation personnalisée, selon le rythme de chacune mais je n’ai pas senti beaucoup d’échos autour de moi. J’ai abandonné le projet car je ne voyais pas de solution pratique : il faut bien une loi commune, alors comment articuler l’aspect commun et l’aspect individualisé ? (en pédagogie, c’est ce qui est le plus prôné ces dernières décennies !)

Je suis convaincue qu’il faut aller dans ce sens surtout dans nos pays d’Europe où les vocations se font rares. Pourquoi ? Nous devons continuer à nous poser la question ! Et surtout chercher une réponse.

J’ai  aussi porté le souci des Finances avec le Conseil, parce qu’elles font partie de notre vie religieuse. Il est impossible d’y être indifférente. On ne peut se désintéresser d’aucun aspect de la Congrégation parce que tout est important et tout est imbriqué…

Mais cela ne m’a pas gênée dans l’animation de la Congrégation.

 

  • Quels conseils pourriez-vous donner à celle qui vous succède ?
  •  Un service nous est confié par la Congrégation, un service limité dans le temps, il ne faut donc pas se prendre trop au sérieux, ni s’identifier à sa charge.
  • N’avoir comme critère que le bien de la Congrégation pour aujourd’hui, dans un monde multi culturel,  et vérifier ce critère avec le Conseil.
  • Rester vulnérable (on aurait tendance à se créer une carapace).
  • Veiller sur les Sœurs et non les surveiller : les laisser  cheminer dans la liberté, « sous le régime de la grâce et non sous la loi »
  • Et enfin « succéder ne signifie pas hériter » disait le Cardinal LUSTIGER en laissant la place à Mgr André VINGT TROIS. Je n’ai pas gouverné la Congrégation comme Sr Georgette et Sr Felicia ne gouvernera pas comme moi.
  • Quels seraient les mots de conclusion ?

 Je reprends le mot « hériter » : nous sommes héritières d’une belle famille, respectée partout où elle est implantée et nous devons en être fières.

Je souhaite que la Congrégation grandisse en

  • Ouverture
  • Fidélité à notre identité
  • Solidarité et communion entre nous
  • Créativité face aux défis de l’Eglise et du monde d’aujourd’hui.

 

C’est une mission  très exigeante à tous points de vue et la tâche nous dépasse. Mais je crois qu’il faut reconnaître l’action de Dieu en  toute personne et en tout évènement car joies – échecs – déceptions – peines – soucis… se succèdent à une rapidité effrayante parfois.

Je redis Merci à celles qui m’ont soutenue, souvent dans la discrétion.

 Merci à celles qui m’ont supportée (surtout les Sœurs des différents Conseils avec lesquels j’ai travaillé).

Propos recueillis par sœur Françoise BICHUNCHUMA

Froyennes le 15 juillet 2011

 

Voir Photos du 15 juillet

Voir Fil rouge du 15 juillet

 

 

Cet article a été publié dans La voix des capitulantes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour 15/07 – Coeur à coeur avec Soeur Claire…

  1. celestine dit :

    Thank you so much our dear sister claire for the wonderful and courageous work you have done for our congregation.we have been touched so much with your courage,perservance and moreso your simple way of life.As the young generation ,we have really learned something to share with all the young girls searching to join us.You have been a role model in our life and we promise to keep the spirit burning in our hearts towards promoting the kingdom of God. You will still be a mother !
    St.JUDE Community – Tanzanie

  2. sirimwenge , pour Arusha dit :

    Sr Claire , votre partage est tres encourageante . Merci pour tout ce que vous avez realise pendant votre mission de superieure Generale . Que le Seingeur continue a vous combler de ces bienfaits la ou vous serez . Merci pour encore et mille fois merci .
    Communaute d’ Arusha

  3. sr.Maria dit :

    Nous sommes coeur à coeur avec vous Sr Claire et nous vous disons un grand MERCI pour tout ce vous avez fait pour la Congrégation en ces 18 ans. MERCI pour votre disponibilité, les services, les encouragements… et aussi pour les soucis et la patience.
    Nous disons aussi Merci aux soeurs de Conseil général qui ont travaillé avec vous .
    Que le Seigneur vous garde et vous bénisse et qu’Il vous accompagne dans votre nouvelle mission.
    Union de prière, les soeurs de la communauté St.Trinite, Bucarest – Roumanie

  4. Fruges dit :

    Sœur Claire, je suis profondément touchée par votre message. Je sais que mes écrits ne vaux pas grand chose pour montrer ma reconnaissance à votre égard. En tout cas, aucune de nous n’oubliera ce que vous avez été pour nous et ce que vous continuerez à réaliser pour nous. Je vous redis toute ma reconnaissance et prie pour votre nouvelle mission pour l’ART.
    Avec toute mon affection.
    Fruges de l’Assomption

  5. agnés genevois dit :

    un grand merci SR Claire pour ce beau témoignage, vous savez tout ce que je ressens à votre égard, merci pour l’aide précieuse que j’ai reçu de vous, je sais que malgré la distance je pourrais toujours compter sur vous et sur la prière, merci et bonne route
    sr agnés

  6. Oblatas Paraguay dit :

    Muchas gracias sr Claire por todo el trabajo y servicio durante estos 18 años…
    Que Dios te bendiga siempre!
    Estamos unidas en la oración ….
    Abrazos de las hermanas Oblatas en Paraguay

  7. Borgo Pinti dit :

    Très chère Sr.Claire
    Nous avons toujours apprecié votre mission importante au sein de notre famille religieuse
    durant 18 ans dans votre don total de tout votre être.
    Nous avons été tellement touchées et avons aprecié votre si riche intervation d’aujourd’hui.
    De tout coeur nous vous remercions et continuons à vous rassurer de notre reconnaissance et de nos prières
    Cordialement
    La communauté de Borgo Pinti, n°15 / Florence

    • Suore Oblate Villino dit :

      Soeur Claire, nous sommes touchées par votre témoignage , nous disons un grand merci pour votre « OUI » par le quel vous avez tout donner pour la vie de la congregation .
      Nous vous accompagnons toujours dans nos prières pour la nouvelle mission.
      Merci de tout coeur. Communauté de Villino Rome.

  8. sr. Viorica dit :

    Merci a vous et aux soeurs du Conseil pour votre travail au service du Royaume. Que le Seigneur vous bénisse dans vos futures missions. Union de prière, sr. Viorica

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s